laetitia

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

LES AVENTURES DU "LAETITIA"

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 20 septembre 2008

IL SUFFIT DE PASSER LE PONT......

C'était le 26 Août dernier.
De Bourgenay j'arrivais,
Eole par l'arrière me poussait,
A quelques brasses du pont de Ré.23_08_Pont_de_R___5_.jpg

23_08_Pont_de_R___2_.jpg

Manoeuvrant adroitement,
Je mis les voiles en ciseaux.
Je voulais de manière élégante,
Faire ainsi passer le bateau.

23_08_Pont_de_R___4_.jpg

Instant de grand bonheur,
Quand le LAETITIA, sans heurt
A franchi, tel un oiseau,
Le pont de Ré, voiles en ciseaux.

pont_de_R_.jpg

dimanche 14 septembre 2008

CARENAGE

Je voyais bien la barbichette verte qui ceinturait le Laetitia, les coups de balai brosse, où de gratte-dos, rien n'y faisait.
Il fallait me faire une raison, je devais ABSOLUMENT carèner.
Je prenais rendez-vous avec le service manutention du port des minimes, c'était pour le 25 juillet à 15h 30.
Les horaires de marées étant favorables, je quittais Boyardville pour La Rochelle dans la matinée, un petit périple, avec un bon noroit, une ballade pèpère.
A l'heure convenue, je me présentais à l'aire de levage, et j'etais immédiatement pris en charge par le personnel.
Au moment de la sortie d'eau, le grutier m'indiquait que le poids du bateau était de 5 tonnes 5.
Quelques minutes plus tard, le Laetitia reposait sur un ber.
C'était l'horreur. j'avais du mal à croire que tant de saletés pouvaient se plaquer sur la coque et sur la quille.

Photo005.jpg

Photo006.jpg

Photo015.jpg

Il ne me restait plus qu'à bosser, le super nettoyeur haute pression, avait bien du mal à enlever toutes ces saletés, et j'ai du me résigner a utiliser brosse en fer et spatule pour pouvoir enlever toutes les huitres où autres chapeaux chinois qui avaient élus domicile sur la coque et la quille. Celle-ci était d'ailleurs la plus atteinte, à un endroit il y avait une excroissance de 5 à 10 cms sur 15 à 20 cm2. Il m'aura fallu presque quatre heures pour arriver au bout de ma tâche.
Ci- dessous le tas d'huitres et de coquillages ramassé sous la coque. (pour avoir une idée c'est une pelle de neige qui se trouve à côtè du tas !!!!!)

Photo016.jpg

Voilà une coque propre prête pour l'antifooling.

Photo017.jpg

Le lendemain matin, ciel bas et noir, vais-je pouvoir peindre?
il pleut un peu et tout à coup une grosse averse s'abat sur l'aire de nettoyage, heureusement, le temps s'améliore lentement, et si le ciel reste menaçant, il ne pleuvra plus de la journée.
Je demande de l'aide à un voisin qui remet en état une ancienne vedette des Aff.Mar. A tous les deux, le travail est fait en une bonne heure, la remise à l'eau pourra se faire à l'heure.
Et voilà le travail.

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530><Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Le Laetitia est prêt à retrouver son élément, l'engin de levage arrive, une couche à l'emplacement des patins, et le voilà reparti tout propre

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Je rejoins le soir même Boyardville, en faisant un court arrèt à l'acceuil des Minimmes, où je rencontre mes amis du Sakura qui s'apprèttent à rentrer eux aussi. Nous ferons route ensemble.
Miracle, le bateau avance tout seul, inutile de préciser que le carénage a bien rempli son office, j'ai bien gagné 2 à 3 noeuds.
Je vais faire une très bonne nave retrouvant le délice de surfer.

mercredi 27 août 2008

Première

Pour la première fois, Le LAETITIA et moi tout seul, avons faits une super nave de Port la vie à Port Joinville en 2 heures 45, le bon plein m'a permis ce tout droit. Quel bonheur.

lundi 02 juin 2008

CIRCONVOLUTION, JUILLET 2007

Cinq juillet 2007, il est midi passé, et j'attends, sur la place de la gare de La Rochelle, l'arrivée de Jacques, un cousin par alliance, qui a quitté, pour quelques jours, le champagne pour l'eau de mer. <Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Qu'importe, les deux peuvent apporter de grands moments de bonheur. Je l'ai invité à partager quelques jours de navigation.

J'envisage de remonter la côte jusqu'à L'Herbaudière, avec ètape à l'île d'Yeu. Dès le lendemain, la marée étant favorable, nous quittons Boyardville pour La Rochelle, le temps n'est pas merveilleux, mais il ne pleut pas. Nous parcourons 18 miles d'une navigation tranquille, et arrivons au port avec le soleil.

Trouver une place dans ce port est maintenant devenu un exploit. Descendre et remonter les darses en quêtte d'une place, n'est pas une sinécure. Le miracle se produit, au bout du dernier ponton visiteur, nous appercevons une place libre, elle me parrait bien petite, mais mon coéquipier pense que nous pouvons rtentrer. Je pense qu'il faudra un chausse-pieds !!!!!!.

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Après une superbe manoeuvre, et l'aide du Jacques qui a sauté sur le ponton, je réussis à me faufiler. C'est formidable, et j'évite de penser à la manoeuvre de départ qui ne sera certainement pas coton.

Samedi 7 juillet

Cap sur Port Bourgenay, le soleil n'est pas de la partie, mais un bon force 4 devrait nous emmener à bon port. Hélas, comme d'habitude,je ne suis pas assez monté à l'ouest, et avec le vent debout, je n'arrive pas à passer le dernier cap avant Bourgenay. Après deux essais infructeux, je décide de faire appel au camarade Nanni, qui nous sort de ce mauvais pas.

Puis c'est l'arrivée au port, comme à l'habitude, j'ai appelé la capitainerie qui m'a indiqué le ponton et la place à occuper. Je ne dirai jamais assez combien l'acceuil de ce port est formidable, et c'est avec plaisir que j'y fais escale.

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Nous aurons, ce jour, parcouru 26 miles.

Dimanche 8 Juillet

Direction Port Olonna, toujours un temps incertain et cahotique. Une navigation sans histoire, un peu semblable à celle de la veille. Une arrivée sans problème au port, l'acceuil, même s'il est loin de valoir celui de Bourgenay, est tout à fait correct . Après un court arrêt pour se faire indiquer ponton et numéro de place, j'ai le temps d'amirer un superbe voilier de 45 pieds flambant neuf. Il font le plein de gas-oil!!!!!! Je pense qu'il a du, mettre autant de g.o. que j'en mettrai toute ma vie dans mon First 32.

Cette étape aura été de 16 miles

Lundi 9 Juillet

La grève des marins qui bloquent le port de Saint Gilles, fait évanouir notre projet de se rendre à l'Herbaudière. Qu'à cela ne tienne, nous irons à St Martin de ré.

Pas de BMS en cours où a venir, et nous voilà partis sous un ciel bien gris et un force 3 établi, nous avançons bien, le vent nous est favorable, et la houle reste raisonable. Les immeubles de Sables s'estompent, mais le gris vire au noir, et à mi chemin, la puie commence à tomber, le vent souffle plus fort, et la mer se forme.

Un grain nous tombe dessus, la pluie est si forte et si drue, qu'elle arrive à aplatir la mer. J'avais entendu parler de ce phénomène, et c'est assez époustouflant. Le ciel reste menaçant, mais nous continuons notre route, et après avoir parcouru 28 miles, nous rentrons au port de Saint Martin, où nous sommes toujours aussi bien acceuilli.

2007_photo_portable_213__Small_.jpg

Nous resterons à Saint Martin le lendemain.

Mercredi 11 Juillet

A l'ouverture des portes du bassin, nous quittons notre havre, et faisons un direct sur Boyardville histoire de se ressourcer, et de relever le courrier. Une navigation de 21 miles, sans histoire, sous un ciel mitigé qui nous laissera au sec.

Vendredi 13 Juillet

Un saut de puce, nous allons, en dilétente, à Saint Denis. Dix miles au compteur d'une navigation sans histoire, mais d'une arrivée plutôt chaude, en effet une drisse à été mal rangée, ce qui ne permet pas d'enrouler le génois, et le temps de l'affaler, il cogne su les flèches, qui auront raison de la toile qui se déchire un peu. Arrivés au port, nos voisins nous donnerons du matériel pour réparer ce petit malheur, merci à eux, et mon coéquipier ira dans la mature mettre un peu d'ordre en haut de mat. C'est la troisième fois qu'il grimpe, par deux fois il l'avait escaladé à l'escale de St Martin de Ré.

2007_photo_portable_217__Small_.jpg

Samedi 14 Juillet

Nous quittons Saint Denis, direction Rochefort, le temps est agréable, c'est une promenade de santé qui nous attend.

Zut, l'anémomètre ne fonctionne plus, il faudra réparer, on verra ça plus tard.

Nous arrivons près de l'île d'Aix au moment de la renverse, et commencons à remonter la Charente, un peu vite sans doute, car au niveau de l'îl Madame, la quille se plante doucement dans la vase, après un quart d'heure d'attente, nous repartons pour de bon.

Voilà le pont viaduc. <Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530> Puis le transbordeur.

Nous passons devant la corderie royale, et nous nous mettons sur le ponton à l'entrée du sas, en attendant l'ouverture des portes et le passage des sortants. Nous profitons d'un bon soleil.

Au signal des gens du port nous pénétrons dans le deuxième bassin.

Je vais remplir les formalités à la capitainerie où je retrouve l'ancien capitaine de port de Boyardville, toujours aussi acceuillant et sympa. Pas de souci pour aller chercher du g.o., il me propose sa voiture!!!.

Cette ètape sympathique, nous aura permis de parcourir 20miles.

Lundi 16 Juillet.

Pas de navigation aujourd'hui, mon coéquipier me quitte pour d'autres horizons marins, merci à lui pour les bons moments passés ensemble.

Mardi 17 Juillet.

Le soleil est là pour le retour au port, les conditions météos sont extra.

Que la descente de la Charente est agréable dans ce petit matin ensolleillé. <Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530> <Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530><Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Cette dernière étape sera pour moi un bon moment de bonheur simple, j'ai fait de la navigation buissonière, trente miles ont défilés sous la coque.

Cette premère grande ballade, m'a ouvert l'appétit, et je compte bien recommencer.

mardi 20 mai 2008

INFORTUNE DE MER

Ce 25 Mai 2007 nous laissait espérer une merveilleuse journée, après les coups de vent de la veille, le temps s'était calmé et nous envisagions sereinement notre retour vers Boyarville.



Dominique<digimax 530 Cyber Digimax S500 Kenox>



et moi 24_05_escapade_nautique__012_.jpg 24_05_escapade_nautique__013_.jpg quittons le port de Saint Denis d'Oléron vers 15H 30.

Et vogue le Laetitia, le vent n'était pas virulent, nous avancions tranquillement, c'était d'ailleurs la dernère navigation avant le retour vers la Bourgogne, et nous profitions de ce bon soleil qui nous innondait de lumière. Vers les 17 heures 30 nous longons la plage de saumonards. Par excès de confiance, je pensais descendre, assez bas devant la plage, pour utiliser le petit chenal qui passe juste devant l'avancée rocheuse indiquant l'entrée du chenal, menant au port.



Et paf, la quillle est dans le sable, le choc est à peine perceptiblle.



Malgré l'aide d'un zodiac, puis celle d'une vedette, impossible de s'en sortir. Le banc de sable de la Pérotine aura fait une victime de plus. Dire qu'à 5 mètres près.



25_05_escapade_nautique__014_.jpg Ah, le Pierrot, il est vraiment pas content, je crois même qu'il fait la gueule et son amour propre en a pris un sacré coup.

Dominique, lui n'est pas choquè du tout, et il me demande même brosses et autres instruments pour nettoyer la coque!!! médusé, je lui passe les ustensiles, et c'est bien plus tard que je me déciderai à quitter le bateau pour nettoyer, à mon tour, la quille.

Et voilà, ci dessous le LAETITIA sur le flanc. 25_05_escapade_nautique__016_.jpg 25_05_escapade_nautique__020_.jpg 25_05_escapade_nautique__019_.jpg 25_05_escapade_nautique__021_.jpg 25_05_escapade_nautique__024_.jpg Pas mal la gîte.....



Vers les 22 heures, une agréable surprise vient éclairer notre infortune: un splendide coucher de soleil. 25_05_escapade_nautique__031_.jpg

Vers 23 heures, le flux remet le LAETITIA à flot, à 23 heures, il à retrouvè son catway.

Moralité: Le chemin le plus court n'est pas forcément le meilleur, et j'ai juré, mais un peu tard qu'on ne m'y reprendrait plus.

samedi 22 mars 2008

PREMIERE SORTIE

Volà quelques jours que je suis sur le bateau pour me l'approprier pleinement,et faire divers bricolages2005_06_escapade_nautique__18___Small_.jpg Mon beau- frère Dominique, équipier occasionel, mais fidèle, vient me rejoindre à Boyard. Notre première sortie sera pour La Rochelle, Nous jouissons d'un temps merveilleux, et ce petit tour constituera le premier grand bonheur que je vivrai sur le Laetitia.2005_06_escapade_nautique__28___Small_.jpg A cette époque, le port n'est pas surchargé, et nous trouvons une bonne place à l'ombre de la capitainerie. 2005_06_escapade_nautique__25___Small_.jpg Le retour vers Boyard se fait comme l'allé, sans encombre, la pétole nous attendra même à l'arrivée. 2005_06_escapade_nautique__52___Small_.jpg Une première sortie qui promet pour l'avenir.