laetitia

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 20 septembre 2008

IL SUFFIT DE PASSER LE PONT......

C'était le 26 Août dernier.
De Bourgenay j'arrivais,
Eole par l'arrière me poussait,
A quelques brasses du pont de Ré.23_08_Pont_de_R___5_.jpg

23_08_Pont_de_R___2_.jpg

Manoeuvrant adroitement,
Je mis les voiles en ciseaux.
Je voulais de manière élégante,
Faire ainsi passer le bateau.

23_08_Pont_de_R___4_.jpg

Instant de grand bonheur,
Quand le LAETITIA, sans heurt
A franchi, tel un oiseau,
Le pont de Ré, voiles en ciseaux.

pont_de_R_.jpg

lundi 15 septembre 2008

L'EQUIPAGE

Pierrot dit "Capitaine"

28_Captain__Pierre.jpg

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Marie-Christine dite "Matelot"

31_07_2009_Oleron__1_.jpg

Maxence le Moussaillon.

.

31_07_2009_Oleron__0_.jpg

Jef le papa du moussaillon


<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 30 530>

Domi le Fidèle.




22_07_08_25.JPG

Une nouvelle recrue à mis pieds sur le "Laetitia", il s'agit de Louis , né le 14 Juillet 2008, je suis déjà sur que ce sera une aide précieuse dans quelques années, le temps passe si vite.

dimanche 14 septembre 2008

CARENAGE

Je voyais bien la barbichette verte qui ceinturait le Laetitia, les coups de balai brosse, où de gratte-dos, rien n'y faisait.
Il fallait me faire une raison, je devais ABSOLUMENT carèner.
Je prenais rendez-vous avec le service manutention du port des minimes, c'était pour le 25 juillet à 15h 30.
Les horaires de marées étant favorables, je quittais Boyardville pour La Rochelle dans la matinée, un petit périple, avec un bon noroit, une ballade pèpère.
A l'heure convenue, je me présentais à l'aire de levage, et j'etais immédiatement pris en charge par le personnel.
Au moment de la sortie d'eau, le grutier m'indiquait que le poids du bateau était de 5 tonnes 5.
Quelques minutes plus tard, le Laetitia reposait sur un ber.
C'était l'horreur. j'avais du mal à croire que tant de saletés pouvaient se plaquer sur la coque et sur la quille.

Photo005.jpg

Photo006.jpg

Photo015.jpg

Il ne me restait plus qu'à bosser, le super nettoyeur haute pression, avait bien du mal à enlever toutes ces saletés, et j'ai du me résigner a utiliser brosse en fer et spatule pour pouvoir enlever toutes les huitres où autres chapeaux chinois qui avaient élus domicile sur la coque et la quille. Celle-ci était d'ailleurs la plus atteinte, à un endroit il y avait une excroissance de 5 à 10 cms sur 15 à 20 cm2. Il m'aura fallu presque quatre heures pour arriver au bout de ma tâche.
Ci- dessous le tas d'huitres et de coquillages ramassé sous la coque. (pour avoir une idée c'est une pelle de neige qui se trouve à côtè du tas !!!!!)

Photo016.jpg

Voilà une coque propre prête pour l'antifooling.

Photo017.jpg

Le lendemain matin, ciel bas et noir, vais-je pouvoir peindre?
il pleut un peu et tout à coup une grosse averse s'abat sur l'aire de nettoyage, heureusement, le temps s'améliore lentement, et si le ciel reste menaçant, il ne pleuvra plus de la journée.
Je demande de l'aide à un voisin qui remet en état une ancienne vedette des Aff.Mar. A tous les deux, le travail est fait en une bonne heure, la remise à l'eau pourra se faire à l'heure.
Et voilà le travail.

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530><Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Le Laetitia est prêt à retrouver son élément, l'engin de levage arrive, une couche à l'emplacement des patins, et le voilà reparti tout propre

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Je rejoins le soir même Boyardville, en faisant un court arrèt à l'acceuil des Minimmes, où je rencontre mes amis du Sakura qui s'apprèttent à rentrer eux aussi. Nous ferons route ensemble.
Miracle, le bateau avance tout seul, inutile de préciser que le carénage a bien rempli son office, j'ai bien gagné 2 à 3 noeuds.
Je vais faire une très bonne nave retrouvant le délice de surfer.

mercredi 27 août 2008

Première

Pour la première fois, Le LAETITIA et moi tout seul, avons faits une super nave de Port la vie à Port Joinville en 2 heures 45, le bon plein m'a permis ce tout droit. Quel bonheur.

lundi 02 juin 2008

CIRCONVOLUTION, JUILLET 2007

Cinq juillet 2007, il est midi passé, et j'attends, sur la place de la gare de La Rochelle, l'arrivée de Jacques, un cousin par alliance, qui a quitté, pour quelques jours, le champagne pour l'eau de mer. <Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Qu'importe, les deux peuvent apporter de grands moments de bonheur. Je l'ai invité à partager quelques jours de navigation.

J'envisage de remonter la côte jusqu'à L'Herbaudière, avec ètape à l'île d'Yeu. Dès le lendemain, la marée étant favorable, nous quittons Boyardville pour La Rochelle, le temps n'est pas merveilleux, mais il ne pleut pas. Nous parcourons 18 miles d'une navigation tranquille, et arrivons au port avec le soleil.

Trouver une place dans ce port est maintenant devenu un exploit. Descendre et remonter les darses en quêtte d'une place, n'est pas une sinécure. Le miracle se produit, au bout du dernier ponton visiteur, nous appercevons une place libre, elle me parrait bien petite, mais mon coéquipier pense que nous pouvons rtentrer. Je pense qu'il faudra un chausse-pieds !!!!!!.

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Après une superbe manoeuvre, et l'aide du Jacques qui a sauté sur le ponton, je réussis à me faufiler. C'est formidable, et j'évite de penser à la manoeuvre de départ qui ne sera certainement pas coton.

Samedi 7 juillet

Cap sur Port Bourgenay, le soleil n'est pas de la partie, mais un bon force 4 devrait nous emmener à bon port. Hélas, comme d'habitude,je ne suis pas assez monté à l'ouest, et avec le vent debout, je n'arrive pas à passer le dernier cap avant Bourgenay. Après deux essais infructeux, je décide de faire appel au camarade Nanni, qui nous sort de ce mauvais pas.

Puis c'est l'arrivée au port, comme à l'habitude, j'ai appelé la capitainerie qui m'a indiqué le ponton et la place à occuper. Je ne dirai jamais assez combien l'acceuil de ce port est formidable, et c'est avec plaisir que j'y fais escale.

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Nous aurons, ce jour, parcouru 26 miles.

Dimanche 8 Juillet

Direction Port Olonna, toujours un temps incertain et cahotique. Une navigation sans histoire, un peu semblable à celle de la veille. Une arrivée sans problème au port, l'acceuil, même s'il est loin de valoir celui de Bourgenay, est tout à fait correct . Après un court arrêt pour se faire indiquer ponton et numéro de place, j'ai le temps d'amirer un superbe voilier de 45 pieds flambant neuf. Il font le plein de gas-oil!!!!!! Je pense qu'il a du, mettre autant de g.o. que j'en mettrai toute ma vie dans mon First 32.

Cette étape aura été de 16 miles

Lundi 9 Juillet

La grève des marins qui bloquent le port de Saint Gilles, fait évanouir notre projet de se rendre à l'Herbaudière. Qu'à cela ne tienne, nous irons à St Martin de ré.

Pas de BMS en cours où a venir, et nous voilà partis sous un ciel bien gris et un force 3 établi, nous avançons bien, le vent nous est favorable, et la houle reste raisonable. Les immeubles de Sables s'estompent, mais le gris vire au noir, et à mi chemin, la puie commence à tomber, le vent souffle plus fort, et la mer se forme.

Un grain nous tombe dessus, la pluie est si forte et si drue, qu'elle arrive à aplatir la mer. J'avais entendu parler de ce phénomène, et c'est assez époustouflant. Le ciel reste menaçant, mais nous continuons notre route, et après avoir parcouru 28 miles, nous rentrons au port de Saint Martin, où nous sommes toujours aussi bien acceuilli.

2007_photo_portable_213__Small_.jpg

Nous resterons à Saint Martin le lendemain.

Mercredi 11 Juillet

A l'ouverture des portes du bassin, nous quittons notre havre, et faisons un direct sur Boyardville histoire de se ressourcer, et de relever le courrier. Une navigation de 21 miles, sans histoire, sous un ciel mitigé qui nous laissera au sec.

Vendredi 13 Juillet

Un saut de puce, nous allons, en dilétente, à Saint Denis. Dix miles au compteur d'une navigation sans histoire, mais d'une arrivée plutôt chaude, en effet une drisse à été mal rangée, ce qui ne permet pas d'enrouler le génois, et le temps de l'affaler, il cogne su les flèches, qui auront raison de la toile qui se déchire un peu. Arrivés au port, nos voisins nous donnerons du matériel pour réparer ce petit malheur, merci à eux, et mon coéquipier ira dans la mature mettre un peu d'ordre en haut de mat. C'est la troisième fois qu'il grimpe, par deux fois il l'avait escaladé à l'escale de St Martin de Ré.

2007_photo_portable_217__Small_.jpg

Samedi 14 Juillet

Nous quittons Saint Denis, direction Rochefort, le temps est agréable, c'est une promenade de santé qui nous attend.

Zut, l'anémomètre ne fonctionne plus, il faudra réparer, on verra ça plus tard.

Nous arrivons près de l'île d'Aix au moment de la renverse, et commencons à remonter la Charente, un peu vite sans doute, car au niveau de l'îl Madame, la quille se plante doucement dans la vase, après un quart d'heure d'attente, nous repartons pour de bon.

Voilà le pont viaduc. <Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530> Puis le transbordeur.

Nous passons devant la corderie royale, et nous nous mettons sur le ponton à l'entrée du sas, en attendant l'ouverture des portes et le passage des sortants. Nous profitons d'un bon soleil.

Au signal des gens du port nous pénétrons dans le deuxième bassin.

Je vais remplir les formalités à la capitainerie où je retrouve l'ancien capitaine de port de Boyardville, toujours aussi acceuillant et sympa. Pas de souci pour aller chercher du g.o., il me propose sa voiture!!!.

Cette ètape sympathique, nous aura permis de parcourir 20miles.

Lundi 16 Juillet.

Pas de navigation aujourd'hui, mon coéquipier me quitte pour d'autres horizons marins, merci à lui pour les bons moments passés ensemble.

Mardi 17 Juillet.

Le soleil est là pour le retour au port, les conditions météos sont extra.

Que la descente de la Charente est agréable dans ce petit matin ensolleillé. <Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530> <Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530><Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Cette dernière étape sera pour moi un bon moment de bonheur simple, j'ai fait de la navigation buissonière, trente miles ont défilés sous la coque.

Cette premère grande ballade, m'a ouvert l'appétit, et je compte bien recommencer.

samedi 31 mai 2008

L'ANNEAU DU LAETITIA

Le "LAETITIA", est amarré au port de plaisance de Boyardville sur l'île d'Oléron.

Vue du ciel:

Port_de_BOyardville_place_du_LAETITIA.jpg

Vue de terre:

Photos_2002_2005_585.jpg

mardi 20 mai 2008

INFORTUNE DE MER

Ce 25 Mai 2007 nous laissait espérer une merveilleuse journée, après les coups de vent de la veille, le temps s'était calmé et nous envisagions sereinement notre retour vers Boyarville.



Dominique<digimax 530 Cyber Digimax S500 Kenox>



et moi 24_05_escapade_nautique__012_.jpg 24_05_escapade_nautique__013_.jpg quittons le port de Saint Denis d'Oléron vers 15H 30.

Et vogue le Laetitia, le vent n'était pas virulent, nous avancions tranquillement, c'était d'ailleurs la dernère navigation avant le retour vers la Bourgogne, et nous profitions de ce bon soleil qui nous innondait de lumière. Vers les 17 heures 30 nous longons la plage de saumonards. Par excès de confiance, je pensais descendre, assez bas devant la plage, pour utiliser le petit chenal qui passe juste devant l'avancée rocheuse indiquant l'entrée du chenal, menant au port.



Et paf, la quillle est dans le sable, le choc est à peine perceptiblle.



Malgré l'aide d'un zodiac, puis celle d'une vedette, impossible de s'en sortir. Le banc de sable de la Pérotine aura fait une victime de plus. Dire qu'à 5 mètres près.



25_05_escapade_nautique__014_.jpg Ah, le Pierrot, il est vraiment pas content, je crois même qu'il fait la gueule et son amour propre en a pris un sacré coup.

Dominique, lui n'est pas choquè du tout, et il me demande même brosses et autres instruments pour nettoyer la coque!!! médusé, je lui passe les ustensiles, et c'est bien plus tard que je me déciderai à quitter le bateau pour nettoyer, à mon tour, la quille.

Et voilà, ci dessous le LAETITIA sur le flanc. 25_05_escapade_nautique__016_.jpg 25_05_escapade_nautique__020_.jpg 25_05_escapade_nautique__019_.jpg 25_05_escapade_nautique__021_.jpg 25_05_escapade_nautique__024_.jpg Pas mal la gîte.....



Vers les 22 heures, une agréable surprise vient éclairer notre infortune: un splendide coucher de soleil. 25_05_escapade_nautique__031_.jpg

Vers 23 heures, le flux remet le LAETITIA à flot, à 23 heures, il à retrouvè son catway.

Moralité: Le chemin le plus court n'est pas forcément le meilleur, et j'ai juré, mais un peu tard qu'on ne m'y reprendrait plus.

lundi 19 mai 2008

MON TROISIEME " ESCALE "

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Situé à trois encablures du port de Boyardville__

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

L'ESCALE du Boss PAULO est un restaurant où la convivialité n'ad'égal que la cuisine qu'il vous prépare. Il n'a rien de ces vendeurs de "bouffe" pour touristes crédules, il préférerait mettre la clef sous la porte plutôt que de rompre son serment de qualité.

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Pour moi le summum est son plat d'aile de raie aux beurre et câpres.!!!

Un délice, dont je ne peux me passer, et dont je fais la publicité sans restriction.



<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Sa choucroute de la mer, est pour le matelot un véritable régal.

Sa soupe de poissons, faite maison, fait également partie de ses spécialités.

Sa cuvée des ceps centenaires, un muscadet sur lie d'une grande maison, est irrésistible



Si vous faites un jour escale au port de Boyardville, n'hésitez pas à vous rendre à L'ESCALE. Présentez vous de la part de "PIERROT" et je peux vous assurer que vous ne serez pas déçus, et que votre portefeuille n'aura pas la gueule de bois.

Le présent billet est maintenant obsolète, notre ami Paulo a repris d'autres activités, mais j'ai trop de bons souvenirs pour supprimer cet article.

Un jour, peut-être, referai-je un autre billet sur le nouvel escale complètement relooké.

dimanche 18 mai 2008

L ESCALE QUETIGNY

Estampillés "L ESCALE", Marins ou terrestres, les cafés, bars, restaurants sont une mutitude. J'ai pensé qu'au hasard de mes périgrinations nautiques ou autres, je pourrais vous présenter ces "ESCALES" que je rencontre, où que je fréquente.

Le premier, c'est le café bar restaurant situé dans la galerie marchande du centre commercial à Quétigny en Côte d'or

Cet établissement a fait peau neuve, voilà un an. C'est une très belle réussite de déco. Le patron et son fils, RomainIMG_0004.JPG,vous y acceuillent avec bonhomie, gentillesse et rapidité. Et si, en plus, vous vous intéréssez au basket (la JDA, bien sûr), vous aurez le droit de participer aux analyses les plus affinées. A voir les queues à la sandwicherie, et les nombreuses tables prises d'assaut au restaurant, est un signe qui ne trompe pas. Alors si vous passez par là, n'hésitez pas.

divers_108.jpg Escale_quetigny.jpg

Dernièrement, un changement de déco, donne, au fond du restaurant une douce clarté qui incite à entrer et à.........déguster.

06042009126.jpg

jeudi 15 mai 2008

L'ESCALE DU SCHNAPS

En parcourant le blog de "SCHNAPS", j'ai pu lire que son bateau ètait en mouillage forain face à un restaurant: l'escale. Je me suis donc tourner vers son auteur, pour lui demander de l'ajouter dans ma catégories: LES ESCALES. Je tiens à remercier Jacques, qui me permet d'inscrire mon second ESCALE.

Ce restaurant est situé dans l'anse de Méjean, au Cap brun, près de TOULON.

L__ESCALETOULONAnsedeM_jean.jpg

LATTITUDE 43°06'.87" N. LONGITUDE 05° 58'17.04 E

Une terrasse, à l'ombre des canisses, permet de passer de très agréables moments, en écoutant le murmure des vagues qui viennent lècher cette terrasse.

5L__ESCALE.jpg

Ce restaurant, sert des grillades, des fruits de mer, et de la cuisine Provencale.

Ces spécialités: Bouillabaisse, aïoli, paëlla, macaronade de langouste, cassolette de la mer, croustille.. Rien qu'en faisant,cette liste j'en ai l'eau à la bouche.

Parfois, quand Eole et Poseidon sont en colère, les flots de la grande bleue montent à l'assaut, pour donner un magnifique spectacle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA         OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Regarder : OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Par ailleurs, ce site est très fréquenté par les peintres, pour sa beauté, sa lumière, et la limpidité des eaux de sa calanque.

Je sais que si l'occasion se présente, j'irai déguster une des spécialités du chef , et j'envie un peu Jacques pour avoir un si beau point d'attache, et un si bon restaurant aussi près.

AMBIANCE

Photos_2002_2005_499.jpg

L'un des commentateurs du blog, disait que l'ambiance à bord du LAETITIA, devait être très bonne. Je confirme, les amis sont toujours les bienvenus.

Au Moment du 15 Août, se tient, à Marennes, une grande fête populaire, occasion rêver, pour mes amis "Les fonds de saloir", d'exprimer leur joie de vivre, par leurs airs, chants et histoires.

2006_399__Small_.jpg

De Marennes à Boyarville, il n'y a qu'un pont, que je les ai invités à franchir.

De gauche à droite, vous avez Dominique le vielleux. Jean Claude: accordéoniste, guitariste, conteur. Yoma : accordéoniste, guitariste et vielleuse. Catherine: accordéoniste, percussionniste. Jean : cornemuseux. Didier: accordéoniste, flutiste. Tous sont chanteurs, et leurs entrains feraient danser les jambes de bois.

Jean le cornemuseux Photos_2002_2005_504__Small_.jpg

Jean Claude l'accordéoniste Photos_2002_2005_500__Small_.jpg

samedi 19 avril 2008

J'AI QUITTE L'ENFER ET LE PURGATOIRE POUR LE PARADIS

Mon premier dériveur

1976. Ci-dessous,eh oui, mon premier bateau à voile...!!! La super caravelle K 85 pouvait être équipée d'un kit voiles Ce kit était composé des éléments suivants: Une barre franche et un safran qui se posaient sur une plaques de bois. Une planche de bois qui se posait sur le fond pour receuillir le mât. Une planche de bois qui se posait sur les boudins et se coinçait sous les dames de nages avant. Un petit mât en inox de 1,70 m. Deux dérives orientables qui se fixaient sur la planche de bois précitée. Un foc et une grand-voile avec écoutes et drisses.

Je tractais cette étrange embarcation sur la remorque vélo du grand-père, Avenue de bonne source à Pornichet, jusqu'à la la plage du même nom. Les sourires narquois ou étonnés ne m'ont pas arrèté.

Il faut reconnaitre que je n'ai guère pu m'éclater sur ce pseudo dériveur, mais quel grand bonheur de se laisser aller au gré du vent. Cette petite barcasse m'a fait deux saisons.

  sevylor_voile.jpg

Je ne pensais pas que 30 ans plus tard on me ferait monter sur le même bateau, lors d'une soirée de mariage.

DCF 1.0

MON SECOND DERIVEUR

Ce fut un Tabur 320 qui m' apporta beaucoup de bonheur en baie de Pornichet. J' ai du le garder 2 ou 3 ans.

320-1.jpg

LE PREMIER HABITABLE ......... EOLE__

UN TABASCO tabascopub.jpg

CARACTERISTIQUES:

           Longueur:    5,50
           Largeur:       2,05
           Poids:           450 kgs
           Dérive pivotante
           Tirant d'eau: Mini:22 cm--Maxi: 109m
           Couchettes:2

Ce petit voilier était destiné à la vie extérieure avec son grand cockpit ergonomique. La cabine, certes petite, offrait deux couchettes confortables, et on pouvait y installer une table qui se rangeait sous le matelas avant, et pouvait être dressée dans le cockpit.

J'ai acheté ce bateau en 1980 à un particulier, près d'Angers.

Je l'avais équipé d'un moteur Johnson de 4 cv, arbre long.

Le premier voyage a failli être fatal, puisqu'à 500 mètres de mon domicile, la roue gauche de la remorque, mal serrée, quittait l'essieu. Je roulais à faible allure, ce qui limita les dégats. L'intervention rapide de mon garagiste, permit de continuer le voyage jusqu'à Pornichet.

Avec l'accord de affaires maritimes, j'avais pu installer un corps mort, dans un petite crique, sur la plage de bonne source. J'étais à proximité du nouveau port de plaisance de La Baule-Pornichet, ce qui ètait vraiment pratique pour embarquer des équipiers et éventuellement, pour y passer une nuit de temps en temps, histoire de s'imprégner de voyages merveilleux sur des océans lointains.

La première ballade:

je suis parti du port de Pornichet par un temps magnifique, un bon force 3 établi, cap sur le port de l"Herbaudière à Noirmoutier, une navigation sans histoire entre les gros tankers en attente d'entrée à Donges, impressionant. Le port de l'Herbaudière est acceuillant, et je m'installe au ponton ''visiteur. A partir de 5 heures du matin, c'est l'horreur, les chalutiers quittent le port et secouent généreusement les bateaux du pontons visiteurs, heureusement, pares battages et liston font bien leur travail, mais je me jure qu'à l'avenir, je demanderai une place à l'intérieur du bassin.'' Le lendemain départ pour la Guérinière où j'ai pu dénicher un corps mort.'' Quelques jours plus tard, je reprends la mer, destination l'Herbaudiére, Saint Brévin et Pornichet.'' Ma navigation tournera court, , à un ou deux milles de l'Herbaudière, le haubans tribord se rompt, mât, bôme, voile et foc tombent à l'eau. Heureusement pour moi, la mer est calme, et j'arrive sans trop de difficultés à tout remettre sur le bateau. La rentrée sur Pornichet se fera au moteur, après une halte à St Brévin. Arrivé à Pornichet, visite de l'expert assurances, c'est moins grave que je pensais, le pied de mat est réparé, les haubans retaillés. Je pourrai à nouveau naviguer jusqu'à la fin de mes congés. C'est le seul gros pépin que j'aurai avec ce bateau.''

EOLE II

C'est bien connu, il manque toujours de place sur un bateau, aussi pour pouvoir être plus à l'aise, j'étais à la recherche d'un petit bateau plus habitable. Je jettai mon dévolu, sur L'EDEL 5, assez spacieux pour permettre d'y loger deux adultes et deux jeunes enfants. La reprise du tabasco me permit l'achat de l'Edel et de sa remorque. EOLE est mort, vive EOLE II . L'EDEL 5, est un petit voilier solide et facile d'entretien, l'accastillage est robuste et la main courante est un élément sécuritaire appréciable. A l'intérieur, 4 places confortables, avec une table pliante et un petit réchaud à gaz, permettent le cabotage ou les balades sur rivieres et canaux. Ses caractéristiques: Longueur 5,40 m, largeur 2,45 m, poids 460 kg, tirant d'eau 0,90 m

Edel_5_1.jpg

Edel_5_3.jpg

Edel_5_2.jpg



EOLE_II.jpg Il était équipé d'un moteur 4 cv Johnson. Il rejoignit le corps mort de bonne source à Pornichet pour quelques temps. Mais au moment du 14 juillet, j'eus, un matin la désagéable surprise de voir le bateau visité, le moteur et les gilets de sauvetage s'étaient envolés. Aussi, pour le restant de l'été, je le mis au port d'échouage de Pornichet. Entre les deux saisons, je fis l'achat d'un moteur neuf de 4 cv Mariner. Rassuré avec ce nouveau moteur, je réalisai ma première descente d'Angers à Pornichet par la Maine et la Loire. Le fait qu'il soit transportabble permet de profiter et de la mer et des rivières et canaux. Avec EOLE II, nous découvrons, la Sarthe, la Mayenne, et une petite partie du Loir qui reste navigable. C'est fou ce que le paysage est différent de la rivière, le moteur tourne au ralenti, et c'est la béatitude du beau, de l'inédit, de la découverte. Je garde un excellent souvenir de ce petit voilier, dont la réputation persiste si j'en crois internet.

EOLE III

Les enfants grandissant, la famille se trouve un peu à l'étroit dans l'EDEL 5, aussi, à chaque fois que nous allons à Pornichet, nous faisons le tour des chantiers pour dénicher un perle rare qui pourrait satisfaire notre désir. Enfin, nous trouvons un EDEL 4, il est en très bon état, et est vendu avec sa remorque. Le chantier acceptant la reprise d'EOLE II, nous concluons rapidement le marché. Avec ce nouveau bateau, nous entrons vraiment dans une autre dimension. Le confort et l'aménagement, en font un vrai bateau à vivre. CARACTERISTIQUES: Longueur 7,20 m Largeur 2,50 m ( à la limite du transportable) Tirant d'eau 0,95 m Couchettes 5 Cuisine avec évier et gaz Il est équipé d'un moteur de 6 cv Leaflet_20Edel4_20page_201.gif Leaflet_20Edel4_20page_202.gifLeaflet_20Edel4_20page_203.gifLeaflet_20Edel4_20page_204.gifLeaflet_20Edel4_20page_205.gif

Notre situation géographique,(Angers), nous permet de naviguer sur les rivières et nous profitons largement de cet avantage pour nous échapper le week-end. La Sarthe, et la Mayenne, n'auront plus de secrets pour nous. Ce petit bateau est vraiment agéable et la hauteur sous barrots est augmenté grace à un ingénieux système qui permet de relever le capot du carré. De plus, les mains courantes sont vraiment pratiques pour accéder à la plage avant et nous sont fort utiles au passage des écluses.Edel_4_photo.jpg

Je garderai ce bateau pendant deux ans, et puis ce sera le choix d'un moteur in-board qui me me fera opter pour le First 25.

EOLE IV

Naviguant beaucoup sur les rivières et canaux je tourne ves un voilier in-board, plus facile à manoeuvrer dans les écluses. Je trouve ce bateau sur le même chantier que les précédents, il est dans un état remaquable tant extérieur qu'intérieur. Essais et commentaires de la presse spécialisée sont très élogieux, et me décide à opter pour son achat.Le chantier acceptant la reprise de Eole III, l'affaire est conclue, et l'acte de vente signé à Pâques 1982.

!!!!LE FIRST 25, ses carctéristiques:

Longueur 7,50 m

Largeur 2,80 m

Poids 1 800 kg

Lest 700 kg

Voilure 38 m2

Couchettes 5

14_11_2005_EOLE_IV.jpg

Le First 25 est un dériveur avec quille relevable. Le système de relevage est une vis sans fin, facile à manoeuvrer à l'aide d'une manivelle. La hauteur sous barrot est de 1,80 m à la descente, puis de 1,75 m au niveau de la table du carré. Coffres et rangements sont nombreux, ce qui permet d'avoir un bateau bien rangé, et facile à aménager. EOLE IV ètait équipé d'un moteur in-bord Yanmar YS9.14_11_2005_EOLE_IV__6_.jpg

Les photos qui suivent vous permettront, je pense, d'apprécier l'espace et le confort.

Le carré. 14_11_2005_EOLE_IV__2_.jpg



le carré babord.

La tables à cartes. 14_11_2005_EOLE_IV__3_.jpg



14_11_2005_EOLE_IV__9_.jpg

14_11_2005_EOLE_IV__7_.jpg

14_11_2005_EOLE_IV__1_.jpg

La cabine avant

la cuisine

le cabinet de toiletttes

14_11_2005_EOLE_IV__10_.jpg

vendredi 11 avril 2008

FLOTTE PAVILLON

Le pavillon "HISSE-ET-OH" flotte maintenant fiérement au port de Boyardville sur l'île d'Oléron.  

 

 

 

A L'ESCALE

Si par hasard, vous entendez, lors d'une escale, dans un port sud Loire, la musique d'un accordéon diatonique, vous pourrez penser raisonablement que le "Laetitia" fait relache, et que le capitaine s'adonne à un de ses loisirs favoris. S'il vous prend l'envie de le rejoindre, n'hésitez pas , il vous acceuillera avec plaisir.

48_Captain__Pierre_accord_on.jpg

samedi 22 mars 2008

LAETITIA DU REVE A LA REALITE

C'est lors de notre périgrination hivernale à Boyard, que nous repérons sur le ponton D un First 32 en vente. C'es le coup de foudre, l'état extérieur est parfait , le grément est en très bon état 2005_06_escapade_nautique__7_.jpgJ'ai souvent vu ce bateau dans le pertuis, je sais qu'il marche très bien. Il nous faut maintenant visiter l'intérieur, rendez-vous est pris avec le chantier qui vient nous ouvrir le bateau. L'intérieur est propre et en bon état, certes la sellerie est un peu passée, mais en excellente ètat, et le végrage de la cabine arrière vient juste d'être refait. "NOTRE COUP DE FOUDRE" se confirme'' et si le désir de l'acquérir estt facile à réaliser, le mode d'acqisition l'est moins. En effet il nous faut vendre EOLE IV et s'arranger avec le propriètaire du bateau sur les moyens de règlements.

La chance nous sourrie, le proprio est très compréhensif,

Le 23 Mai l'acte de vente est signé
Le 24 mai nous emménageons à bord du LAETITIA
Une page se tourne où plutôt un grand livre d'images2005_06_escapade_nautique__38___Small_.jpg

Le LAETITIA CARTE D'IDENTITE

tout_sur_le_LAETITIA_004.jpg Le LAETITIA est un FIRST 32 de chez Benéteau, né en 1981, il est le 59ème de la série. Motorisé avec un Renault Couach FD de 25 Cv . (Remplacé depuis en juillet 2006 par un Nanni 4.110HE de 28 cv ) 2006_131.jpg



Son nom: il a été donné par l'ancien propriétaire, c'était le prénom de sa maman. Emus par cette explication, nous avons renonçés à le débaptiser, il aurait du s'appeler EOLE V

.

PREMIERE SORTIE

Volà quelques jours que je suis sur le bateau pour me l'approprier pleinement,et faire divers bricolages2005_06_escapade_nautique__18___Small_.jpg Mon beau- frère Dominique, équipier occasionel, mais fidèle, vient me rejoindre à Boyard. Notre première sortie sera pour La Rochelle, Nous jouissons d'un temps merveilleux, et ce petit tour constituera le premier grand bonheur que je vivrai sur le Laetitia.2005_06_escapade_nautique__28___Small_.jpg A cette époque, le port n'est pas surchargé, et nous trouvons une bonne place à l'ombre de la capitainerie. 2005_06_escapade_nautique__25___Small_.jpg Le retour vers Boyard se fait comme l'allé, sans encombre, la pétole nous attendra même à l'arrivée. 2005_06_escapade_nautique__52___Small_.jpg Une première sortie qui promet pour l'avenir.

VOULEZ-VOUS L'HEURE ?

A partir d'une Hélice trois pales, récupérée sur mon EOLE IV, et d'une petite montre de cabine, offerte par mon fidèle coéquipier Dominique lors de notre première sortie avec le LAETITIA, j'ai réalisé ce que vous pouvez voir ci-dessous.

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Le support est en bois exotique, deux encoches ont été creusées pour assurer la stabilité de l'hélice.

LA TABLE DE COCKPIT DU LAETITIA

J'ai réalisé une table de cockpit, l'ancienne ètait obsolette et très encombrante. J'ai acheté un pied de table en alu à un prix très intéressant (24 €) chez occastillage.

Ses mesures: L 0,90 cm, l 0,60 cm.

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Deux abattants de 0,15 cm fixés avec des charnières piano, permettent de réduire l'encombrement de la table, pour un rangement facile.

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

J'ai passé quatre couches de vernis, avec ponçage entre les couches. et j'ai eu la chance de trouver un excellent grain sur le CP utilisé, ( Ep. 0,10 mm) ce qui explique une finition de vernis très réussie, à mon goùt, bien sùr.

Et voilà le résultat sur le bateau.

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

<Digimax S500 / Kenox S500 / Digimax Cyber 530>

Qu' en pensez-vous?

BANCS DE NAVIGATION

J'ai installé deux bancs sur les balcons arrières. J'ai découpé deux planches de CP marine de 35/45 cms vissées aux balcons par des pontets. J'ai relié ces bancs au balcon, par des petits bouts et installé des cales sur charnières. Sur la barre supérieure, j'ai fixé des dosserets. Pour les séants fragiles, on peut ajouter des coussins. Vous verrez combien il est agréable de barrer confortablement assis sur ses petits bancs

- page 2 de 3 -